ed

Edwige

Ma pudeur est ailleurs…

Il est tellement simple pour moi de me faire oublier.Il me suffit de me mettre nue et de me cacher derrière ce corps, cette enveloppe qui fascine, fait fantasmer ou repousse.

En me regardant nue, vous vous questionnez sur mon poids, mes cicatrices, mes tatouages. Vous jugez ma consistance, ma texture, mon esthétique ou encore mes formes. En me regardant nue, qui se demande qui je suis, quelle est ma religion, qu’est ce qui me rend heureuse, épanouie, triste ou inquiète ?

En quelques mots… Dans la vie de tous les jours, on me dit meneuse, têtue parfois, avec un sacré caractère souvent. J’ai des responsabilités familiales et professionnelles que j’assume avec beaucoup de zèle et de maîtrise…peut être trop.

Pour échapper à ce quotidien qui me prend aux tripes, j’ai confié une partie de ma vie à un autre. A ses côtés, je lâche prise, je ne maîtrise plus rien, je suis en totale confiance. Il gère pour moi, je n’ai qu’a obéir, sans angoisse, sans stress car tout ce qu’il fait, il le fait pour moi, pour mon bien être physique et mental, par Amour.

C’est là que tout ce complique… Difficile d’exposer cette partie de ma vie. Souvent incomprise, déformée, elle fait peur, dégoutte, désabuse… Voilà pourquoi je la cache. Je ne veux pas choquer, je ne veux pas blesser la décence. Et pourtant elle me rend si heureuse, si équilibrée, si sereine.

Par pudeur certains cachent leur corps, moi, je cache mon âme.​

Edwige